J'ai peur que mon enfant perde son écriture manuelle s'il passe à la dactylographie

A l'école, l'enfant en situation d'écriture non rentable est parasité par le dessin de ses lettres et n'a plus les ressources suffisantes pour se concentrer sur la tâche conceptuelle. Lorsque la dysgraphie de l'enfant est telle qu'elle entrave le bon déroulement de sa scolarité, il est tout à fait approprié de proposer l'ordinateur comme outil de compensation

Lorsque l'outil informatique est introduit de manière précoce au sein des apprentissages imposés, une crainte est alors souvent présente chez les parents : " Mon enfant risque-t-il d'oublier comment écrire manuellement?".

Cette question est pertinente. En effet, bien que l'air du numérique se développe à grande vitesse, l'écriture manuelle n'est pas prête de disparaître et restera utile dans la réalisation de certaines tâches. 

Pour cette raison, afin que votre enfant puisse améliorer son geste graphique, une rééducation peut se mettre en place en parallèle. Ce travail sur le geste grapho-moteur permettra aux enfants dysgraphiques d'améliorer leur performances en termes de lisibilité et de vitesse. Les graphothérapeutes sont des professionnels spécialisés dans la rééducation de telles écritures. En Belgique, il existe un groupement belge de graphothérapeutes (GBGT). Sur ce site, vous trouverez plus d'informations à leur sujet, ainsi que la liste des coordonnées des graphothérapeutes membres de ce groupement. 

Beaucoup de parents décident également de se former à cette discipline afin d'aider leur enfant au quotidien, à domicile. Si une telle investigation vous intéresse, l'ASBL ACAGEG propose des formations mêlant des heures de théorie et de pratique s'articulant autour de stages.  Ce type de formation vous permettra de mieux comprendre les difficultés que votre enfant rencontre et d'ainsi mieux le soutenir dans la réalisation de ses tâches scolaires. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0